De la rouille dans votre piscine : la technique pour s’en défaire

rouille piscine par corrosion

Trouvons un constructeur de piscine dans votre ville

demander un devis dans votre région

Il est possible que de la rouille se forme dans votre piscine. Celle-ci va alors former des taches jaunes, rouges voire noires. Le problème, c’est que bien souvent ces taches sont indiscernables des algues. Alors comment faire pour se débarrasser de la rouille dans sa piscine ?

rouille piscine par corrosion

Prix moyen d'un contrat d'entretien d'une piscine par un professionnel

Entre 600 et 1800 €/an

Comment apparaît la rouille dans une piscine ?

Il faut savoir que la corrosion des métaux dans votre piscine répond à des phénomènes très précis. Ces phénomènes sont au nombre de 4, les voici :

  • Corrosion naturelle : elle dépend de la qualité des métaux utilisés (il existe beaucoup de types d’inox plus ou moins adaptés à votre installation par exemple).

  • Corrosion galvanique : lorsqu’on associe des métaux qui sont difficilement associables, ils peuvent subir une corrosion galvanique.

  • Corrosion électrolytique : celle-ci survient dès lors qu’il existe des courants vagabonds dans l’eau de votre piscine.

  • Agressions extérieurs : produits de traitement, sel, produits corrosifs en règle générale.

rouille piscine par corrosion naturelle

Maintenant que nous avons fait le point sur la situation, voyons ensemble de quoi il en retourne.

Qu’est-ce que la corrosion galvanique ?

Le principe de corrosion galvanique par du point suivant : les métaux ont des potentiels électriques différents selon leur nature. S’ils sont en contact entre eux et avec de l’eau, il y a corrosion galvanique. Pour cela, il faut réunir les trois conditions suivantes :

  • deux types de métaux différents ;

  • un contact doit être établi entre ces métaux ;

  • les métaux doivent être plongés dans de l’eau (l’eau salée est bien plus conductrice que l’eau douce).

Ainsi, si ces conditions sont réunies, l’association de ces métaux forme une sorte de pile électrique et :

  • le métal au potentiel électrique le plus bas devient anode ;

  • le métal au potentiel électrique le plus haut devient cathode.

À savoir : plus l’anode est petit et la cathode grande, plus la corrosion est rapide. Inversement, la corrosion galvanique sera plus lente.

Pour réduire la corrosion galvanique, il faut supprimer une des trois conditions nécessaires à son apparition. Étant donné qu’il est impossible de supprimer l’eau ni la nature des métaux, il ne reste que le contact électrique à annuler.

Trouvons un constructeur de piscine dans votre ville

demander un devis dans votre région

Astuce de notre expert

Trouvons un constructeur de piscine dans votre ville

demander un devis dans votre région

Il existe des couples de métaux qu’il ne vaut mieux pas associer tels que l’inox et l’aluminium ou l’inox et le cuivre. Si vous ne savez pas quels métaux choisir pour votre piscine, Nous pouvons vous mettre en relation avec des professionnels expérimentés près de chez vous. Vous pourriez à la fois recevoir de précieux conseils mais aussi bénéficier de devis gratuits et sans engagements pour entretenir votre piscine contre la rouille.

Comment éviter le phénomène de corrosion galvanique ?

Pour éviter le phénomène de corrosion galvanique ou tout du moins de le ralentir fortement, il existe plusieurs solution qu’il convient généralement d’appliquer en même temps :

  • utilisez autant que possible des métaux de couple galvanique proche ;

  • isolez les métaux entre eux ;

  • attachez une anode sacrificielle pour que celle-ci subisse la corrosion et non le métal.

Si vous avez un doute sur l’association entre deux métaux, préparez un bac d’eau salée (entre 2% et 3%) et plongez y les métaux. Si la tension entre les deux métaux est supérieure à 300 mV, la corrosion galvanique à commencé.

À savoir : si vous disposez d’un traitement par électrolyse au sel, sachez que la corrosion galvanique est accélérée dans votre piscine. En effet, le sel rend l’eau plus conductrice.

Enfin, sachez que vous devez proscrire les liaisons équipotentielles comme la norme C15-100 chap. 702.415.2 l’explique :

Les éléments ne pouvant être reliés à une liaison équipotentielle supplémentaire sont :

  • les échelles ;

  • les barrières ;

  • les plongeoirs ;

  • les tremplins.

dégradation piscine

La liaison mettrait en contact des éléments éloignés et entraînerait inévitablement un phénomène de corrosion galvanique.

La corrosion caverneuse : un autre problème

La corrosion caverneuse est le terme employé pour définir la corrosion qui a lieu directement à la zone de contact entre deux métaux. Celle-ci va ronger les joints et les filetages des ustensiles.

En sachant que plus l’espace entre les deux métaux est faible, plus la corrosion sera rapide. Il faut, pour s’en prémunir, penser à bien isoler les deux métaux à l’aide d’un joint en néoprène ou en polyéthylène (attention à ne pas utiliser de fibre).

Qu’est-ce que la corrosion électrolytique ?

La corrosion électrolytique concerne quant à elle la structure du bassin. Il faut savoir que le bassin d’une piscine se charge électriquement de deux façon différentes :

  • au travers des courants générés par les installations annexes de la piscine ;

  • au travers des courants générés par l’habitation.

Lorsque ce phénomène s’amplifie, les pièces métalliques auront tendance à littéralement “entrer dans le bassin”. Pour éviter ce type de désagréments, il convient de faire tout le nécessaire. Voyons cela.

rouille piscine

Comment se protéger du phénomène de corrosion électrolytique ?

Pour empêcher le phénomène de corrosion électrolytique, il convient de raccorder la piscine à la terre. Dans l’idéal, installez un pool-terre inférieur à 20 Ohms. Vous devrez également vérifier à bien isoler les métaux (panneaux métalliques, etc.).

Faut-il raccorder la piscine à la terre ?

D’après la norme C15-100, il faudrait raccorder les liaisons à la terre à la liaison terre de sécurité. Cependant, cette norme autorise également la création de liaisons terre indépendantes pour des locaux séparés, comme c’est le cas pour le local technique.

Généralement, on évite de raccorder la terre de la piscine à celle de l’habitation étant donné qu’on ne connaît pas le sens de l’évacuation des courants de défaut.

Pour cela, il convient d’installer une mise à terre pour la piscine indépendante de celle de l’habitation. Il s’agit avant tout de protéger le matériel et les installations contre le phénomène de corrosion électrolytique.

Pour effectuer la mise à terre, deux solutions s’offrent à vous :

  • Piscine neuve : installez un câble de cuivre en fond de fouille sous le radier ou en pied de paroi.

  • Piscine existante : plantez des piquets aux endroits régulièrement arrosés proches des ustensiles électriques (filtre, arrosage automatique, etc.).

Essayez de privilégier des piquets en inox étant donné que les courants et la tension générée sont très faibles. Il s’agit avant tout de capter les courants de défaut dans le circuit hydraulique du bassin.

Les différentes qualités de métaux

métaux pour piscine

Avant de commencer, sachez que l’aluminium, le cuivre et le zinc sont des métaux dits “auto-réparateurs”. C’est-à-dire que face à leur oxydation naturelle ils développent une protection imperméable empêchant la poursuite de la corrosion.

L’inox est un métal ferreux qui n’est pas “totalement” inoxydable. En effet, il existe une multitude de qualité et de type d’inox différents :

  • Inox 304 (nuance 2) : très sensible au chlore. Se corrode rapidement à son contact.

  • Inox 316L (nuance 4) : qualité minimale requise pour une utilisation en piscine.

La mauvaise association des métaux entraîne une corrosion galvanique accélérée et détériore rapidement votre matériel tout en endommageant votre installation. Prenez garde à ne pas associer n’importe quels métaux et tout devrait se passer sans problème.