Niveau de l’eau et consommation énergétique d’une piscine en hiver

Le niveau de consommation d’énergie de votre bassin en hiver va dépendre essentiellement du type de matériel que vous utilisez et de son temps de marche. Vous devez donc bien prendre en compte chaque élément pour ne pas vous retrouver avec une facture d’électricité démesurée. Nous allons passer en revue tous les équipements jouant un rôle sur la consommation énergétique de votre piscine en période hivernale.

Les facteurs qui augmentent la consommation énergétique d’une piscine

Les 1ers responsables de la consommation de votre bassin en hiver sont les appareils de circulation, de chauffage et d’entretien de l’eau de votre piscine :

  • La pompe à eau et la filtration : il s’agit de la source la plus énergivore. Dans le cadre d’un hivernage actif (ou semi-hivernage), la pompe continue de fonctionner quelques heures par jour. Elle est reliée en permanence au système de filtration et consomme donc une quantité non négligeable d’énergie.
  • Le système de chauffage, dans le cas où vous souhaiteriez continuer à vous servir de votre piscine quand les températures commencent à baisser : pompe à chaleur, chauffage électrique, échangeur thermique… La seule façon pour ne pas avoir à payer de frais énergétiques est d’opter pour un système solaire autonome ou une bâche thermique.
  • Le système de régulation du pH : il permet de contrôler le niveau du pH de l’eau de votre bassin à tout instant.
  • Le régulateur d’oxydant : il permet de vérifier l’oxydation en comparaison avec la concentration de désinfectant présente dans l’eau de la piscine.
  • L’électrolyseur (dans le cas d’un traitement au sel) : il assure la purification de l’eau.
  • Le BIO-UV : cet appareil purifie l’eau grâce aux ultra-violets.
  • Le circuit hydraulique : la longueur des tuyaux, leur diamètre et leur type peuvent réduire votre consommation d’énergie s’ils sont parfaitement adaptés à votre installation. Il est recommandé de toujours opter pour des tuyaux rigides.

Evaluer la consommation d’énergie de sa piscine en hiver

En réalisant une estimation précise de la consommation de votre bassin, vous allez pouvoir gérer efficacement vos dépenses. Hormis le matériel, il est nécessaire de prendre en compte le volume d’eau de votre piscine pour évaluer sa consommation énergétique. Certaines options (bâche automatique, éclairages…) vont également faire augmenter la note.

Le calcul

Vous devez connaître plusieurs paramètres afin d’évaluer votre consommation d’énergie (dans le cas d’un hivernage actif) :

  • la puissance de la pompe de filtration (en kW)
  • la durée de fonctionnement (en heures)
  • le prix du kWh (en euros)

La consommation en kWh s’obtient en multipliant la puissance par la durée d’utilisation. Pour convertir ce chiffre en euros, il suffit de le multiplier de nouveau par le prix actuel du kWh de votre fournisseur d’énergie.

Exemple chiffré

Partons du principe suivant :

  • vous possédez une pompe de filtration d’une puissance de 0,80kW
  • vous utilisez la pompe 3h par jour pendant les 6 mois d’hivernage, soit 540h au total
  • le prix du kWh est de 0,15€

Votre consommation hivernale s’élève donc à : 0,80 x 540 = 432kWh, soit 65€ (432 x 0,15)

En résumé

La consommation de votre bassin en hiver dépend surtout des équipements qui continuent à fonctionner. Elle sera donc plus élevée dans le cadre d’un hivernage actif. Cependant, si vous disposez d’une piscine couverte et chauffée ou d’options telles que des éclairages ou un système de nage à contre-courant, votre facture s’en ressentira forcément.

Afin d’optimiser la consommation d’énergie de votre piscine en hiver, nous pouvons vous mettre en relation avec des spécialistes. Situés partout en France, il en existe forcément un près de chez vous. Vous recevrez ainsi plusieurs devis gratuits afin de pouvoir travailler avec un professionnel de confiance.

 

Contacter un fabricant Devis gratuit dans votre ville