La démarche de A à Z pour mettre votre piscine en hivernage

Une fois la période de baignade achevée et l’hiver arrivé, il est nécessaire de mettre en place l’hivernage de votre piscine. Selon la région dans laquelle vous résidez et le climat associé, vous pouvez faire le choix d’un hivernage passif ou actif. Nous allons passer en revue les étapes nécessaires en fonction de l’option retenue.

L’hivernage passif

Cas le plus souvent rencontré, l’hivernage passif consiste à mettre à l’arrêt votre piscine pour la protéger du gel. Pour ce faire, nous vous conseillons de respecter les étapes suivantes.

1.    Choisir le bon moment

Vous devez mettre en hivernage votre bassin quand la température de l’eau descend sous les 12°C, de manière durable. En effet, si vous effectuez l’hivernage alors que l’eau n’est pas assez froide, vous courez le risque d’un développement des micro-organismes, ce qui peut engendrer une eau trouble lors de la remise en route au printemps.

2.    Nettoyer le bassin en profondeur

Pour passer l’hiver dans les meilleures conditions, votre piscine doit être propre. Vous devez ainsi nettoyer méticuleusement les parois, le fond, la ligne d’eau et l’escalier. Cette opération peut se faire manuellement avec un balai aspirateur ou à l’aide d’un robot automatique pour plus de confort.

3.    Traiter l’eau pour l’hiver

Un traitement de choc permet à l’eau du bassin de devenir saine à 100% avant la phase de repos hivernale. Différents produits peuvent être utilisés en fonction du traitement habituel (chlore, oxygène actif, brome…). Vous devez également ajuster le pH pour que l’eau soit équilibrée. Une fois le traitement de choc effectué, laissez tourner la filtration au minimum pendant 24h.

4.    Diminuer le niveau de l’eau

Vous devez baisser le niveau d’eau de sorte que celui-ci se trouve à environ une dizaine de centimètres sous les buses de refoulement. Cette opération a plusieurs avantages :

  • empêcher l’eau de geler
  • permettre un nettoyage efficace des buses de refoulement, des skimmers et des prises-balai
  • éviter la détérioration des canalisations et de la structure de la piscine à cause de la formation de glace

Attention : ne videz jamais entièrement le bassin car c’est le poids de l’eau qui permet de maintenir bien en place la structure de votre installation.

5.    Arrêter le système de filtration

Lors d’un hivernage passif, la filtration est totalement stoppée. Le filtre doit donc être nettoyé (avec un  produit détartrant adapté) puis la vanne multivoies positionnée en mode fermée. Vidangez ensuite entièrement la pompe et toutes les canalisations (circuits des buses de refoulement, des skimmers…). Cette étape est essentielle car en présence d’eau, celle-ci pourrait geler et faire exploser les tuyauteries.

6.    Placer les équipements antigel

Pour empêcher l’eau de s’introduire dans les canalisations du bassin, des accessoires d’hivernage sont nécessaires :

  • bouchons d’hivernage pour les buses de refoulement
  • gizmos pour les skimmers
  • flotteurs d’hivernage placés en diagonale à la surface de la piscine

7.    Utiliser un produit d’hivernage

Le système de filtration étant à l’arrêt, le produit d’hivernage a pour but de lutter contre la prolifération des micro-organismes (algues, bactéries, champignons) et du calcaire. Répandez bien le produit à différents endroits du bassin et mélangez l’eau avec un balai télescopique de piscine.

8.    Retirer un maximum d’éléments

Trouvons un constructeur de piscine dans votre ville

demander un devis dans votre région

Pour garder l’esprit tranquille et empêcher le froid ou le gel d’endommager votre installation, vous pouvez enlever du local technique la pompe et le filtre afin de les stocker dans un lieu abrité pendant l’hiver. Il est conseillé d’en faire de même pour l’échelle et le plongeoir si votre bassin en est pourvu.

9.    Installer une bâche

La dernière étape de la mise en hivernage de votre piscine consiste à placer une bâche (ou couverture) d’hivernage sur votre bassin. Cet équipement permet de le protéger contre la pluie, la neige et les impuretés.

L’hivernage passif est certes contraignant mais il présente l’avantage, une fois effectué, de ne plus avoir à vous occuper de votre piscine pendant l’hiver. Nous vous recommandons de surveiller malgré tout votre installation de temps en temps, en particulier lors de mauvaises conditions météorologiques (fortes pluies, chutes de neige, longue période de gel…). Evitez dans la mesure du possible que l’eau ne s’accumule trop sur la couverture. Pour cela, vous pouvez positionner un ballon gonflable d’hivernage sous la bâche. Cet accessoire va la surélever en son centre et permettre à l’eau de pluie de se répandre à l’extérieur du bassin. Enfin, remettez en service votre piscine à partir du moment où la température de l’eau remonte au-dessus de 12°C pour que celle-ci ne devienne pas verte.

L’hivernage actif

L’hivernage actif est plus simple à mettre en œuvre car la filtration continue de tourner (mais seulement 2 à 3h chaque jour). Mais à la différence de l’hivernage passif, il est nécessaire de continuer de s’occuper de sa piscine pendant l’hiver : traitement de l’eau, contrôle du bon fonctionnement du système de filtration (en cas de gel), nettoyage du bassin s’il n’est pas bâché…

L’atout principal de l’hivernage actif réside donc dans le fait de ne pas stopper la filtration, cela permettant d’éviter à l’eau de geler dans les canalisations et la pompe. Ce type d’hivernage est donc adapté aux régions possédant un climat favorable (absence de grosses gelées).

L’hivernage actif débute quand la température de l’eau passe sous les 12°C. Il convient alors de respecter les étapes suivantes.

  1. Nettoyer entièrement la piscine et le filtre.
  2. Régler le pH.
  3. Arrêter les appareils automatiques (électrolyseur, régulateur de pH…).
  4. Réaliser, si besoin, un traitement de choc de l’eau du bassin. Laissez alors fonctionner la filtration pendant une journée. Vous aurez besoin de nettoyer de nouveau le filtre dans ce cas.
  5. Utiliser un produit d’hivernage dans l’eau de la piscine. Faites tourner la filtration pendant 4h.
  6. Régler l’horloge de filtration selon la température de l’eau : divisez par 3 la température afin d’obtenir la durée de filtration pendant l’hiver (ex : eau à 6°C = 2h de filtration).
  7. Placer un coffret antigel (conseillé mais non obligatoire).
  8. Positionner une bâche ou une couverture (non obligatoire).

Précision : le coffret antigel est un équipement très pratique au quotidien. En effet, vous devez surveiller régulièrement votre piscine dans le cadre d’un hivernage actif, en particulier en cas de gel. La sonde du coffret antigel se programme ainsi à la température de votre choix (en général autour de 0°C). Si la température de consigne est atteinte, le coffret antigel mettra la pompe en marche de manière automatique pour protéger le bassin des effets du gel.

Attention, un coffret hors gel ne vous dispense pas surveiller le pH de l’eau et de le réajuster. Vous devez également continuer à nettoyer votre bassin en l’absence de couverture. Enfin, si vous ne souhaitez pas installer un coffret antigel et que de la glace se forme, vous pouvez toujours faire fonctionner le système de filtration manuellement en mode « marche forcée ».

En résumé

Trouvons un constructeur de piscine dans votre ville

demander un devis dans votre région

Quel que soit le type d’hivernage retenu, nous pouvons vous mettre en relation avec des professionnels près de chez vous. Vous obtiendrez des conseils et une aide tout au long de l’hiver afin de protéger efficacement votre installation. Recevez ainsi jusqu’à 5 devis gratuits et choisissez le spécialiste qui répond le plus à vos attentes.

Contacter un fabricant Devis gratuit dans votre ville