Hivernage actif ou passif d’une piscine : comment choisir ?

L’hivernage d’une piscine est essentiel, en particulier quand l’eau du bassin voit sa température baisser sous les 12°C durant une longue période. Nous allons détailler dans cet article les deux solutions d’hivernage qui s’offrent à vous : l’hivernage passif ou actif.

Rappels sur le rôle de l’hivernage

En hiver, votre bassin et son eau peuvent se dégrader à cause des mauvaises conditions météorologiques :

  • apport de débris, déchets et impuretés par le vent
  • augmentation du niveau de l’eau avec la présence de pluies, accompagnée d’un dérèglement du pH
  • dommages sur les équipements en raison du gel et de la neige

L’hivernage de votre piscine a donc pour but de :

  • protéger votre installation contre les effets néfastes du gel et des conditions climatiques rudes : fissures au niveau des parois du bassin, déformations, éclatement des canalisations, dommages sur la pompe et les skimmers…
  • faciliter la remise en service au printemps en évitant de se retrouver avec une eau trouble, souvent difficile à rattraper
  • vous permettre d’effectuer un contrôle complet (filtres, pompe, liner, skimmers, joints…) et mettre en œuvre les réparations nécessaires difficilement réalisables pendant l’été

La période d’hivernage dépend essentiellement du climat de votre région. Généralement, il est recommandé de commencer la mise en hivernage quand l’eau du bassin descend durablement sous les 12°C. Cette température correspond en effet au seuil à partir duquel les micro-organismes (algues, champignons, bactéries…) stoppent leur développement.

Différences entre hivernage passif et actif

Pour la mise en hivernage de votre bassin, vous pouvez opter pour deux méthodes distinctes : l’hivernage passif ou actif.

L’hivernage passif

Il s’agit d’arrêter totalement le fonctionnement du bassin pendant l’hiver afin de le mettre en sommeil. L’hivernage passif nécessite donc différentes étapes, telles que la vidange des canalisations et du circuit de filtration, la pose d’une couverture ou encore l’installation d’équipements antigel : bouchons et ballons d’hivernage (Faire un lien avec l’article  » Bouchons et ballons d’hivernage : la clé d’un hivernage passif réussi), gizmos, flotteurs…

  • avantages : solution pratique car elle ne demande aucune intervention pendant l’hiver
  • inconvénients :
    • hivernage long et relativement fastidieux à mettre en place
    • hivernage plus onéreux
    • bassin moins beau visuellement pendant l’hiver
    • remise en service plus longue car il faut retirer tous les équipements d’hivernage

L’hivernage actif

Dans le cas d’un hivernage actif, ou semi-hivernage (ou encore hivernage dynamique), le fonctionnement du bassin n’est pas stoppé mais juste ralenti. Le système de filtration continue de fonctionner, seulement 2 à 3h chaque jour. L’objectif est de maintenir l’eau en mouvement dans les canalisations et la pompe afin qu’elle ne gèle pas. La pose d’une couverture de piscine n’est pas indispensable mais elle est malgré tout recommandée :

  • avantages :
    • solution très simple
    • préservation de la qualité de l’eau du bassin
    • protection de la pompe contre des dommages pouvant être créés suite à un arrêt prolongé
    • piscine plus esthétique car découverte
    • remise en service moins coûteuse
  • inconvénients :
    • surveillance de la piscine pendant l’hiver, en particulier en cas de gel : vérification du système de filtration, ajout d’anticalcaire le cas échéant, contrôle des skimmers et du pH de l’eau…
    • en cas d’absence de couverture, il est nécessaire de nettoyer la piscine régulièrement

Comment choisir entre hivernage passif et actif ?

Afin de bien choisir le mode d’hivernage de votre bassin, il convient de prendre en compte les 3 éléments suivants.

1.    La région d’implantation de la piscine

Si vous résidez dans un secteur avec des hivers rudes, le gel et les basses températures peuvent causer des dégâts à votre installation : fissures, perforations des canalisations… Dans ce cas, vous devez opter pour un hivernage passif, meilleure solution pour les régions froides et soumises à des gelées fréquentes.

2.    Les équipements de la piscine

Votre bassin est pourvu d’un abri permanent ? Dans ce cas, l’eau est protégée du froid toute l’année. Un hivernage actif est donc suffisant. Cette solution peut également être adoptée pour les piscines équipées d’un chauffage, à condition que les gelées ne soient pas trop importantes.

3.    Le choix personnel…

Trouvons un constructeur de piscine dans votre ville

demander un devis dans votre région

Chaque propriétaire de piscine reste libre d’effectuer l’hivernage de son choix, en fonction de critères qui lui sont personnels. Par exemple, vous pouvez préférer mettre en œuvre un hivernage passif dans tous les cas et accepter une solution plus contraignante pour être certain de ne courir aucun risque (cas assez fréquent pour un bassin situé dans une résidence secondaire et ne pouvant pas être contrôlé régulièrement). À l’inverse, la facilité de l’hivernage actif peut être un élément déterminant si vous ne souhaitez pas y consacrer trop de temps.

Sachez enfin que certaines piscines ne peuvent pas être mises en hivernage. Il s’agit par exemple des piscines gonflables ou de certains modèles autoportés devant être démontés et remisés à l’abri pendant l’hiver.

Demandez un devis pour l’hivernage de votre piscine

Vous avez un doute sur le mode d’hivernage à mettre en œuvre pour votre piscine ? Vous ne souhaitez pas vous occuper de cette opération vous-même ou vous ne disposez pas du temps nécessaire pour le faire correctement ? Passer par un spécialiste reste la meilleure solution. Nous sommes en relation avec des professionnels partout en France, sélectionnés pour leur expertise et leur réactivité. Nous vous permettons ainsi de recevoir plusieurs devis gratuits afin de choisir l’intervenant qui correspond le plus à vos attentes.

 

 

 

Contacter un fabricant Devis gratuit dans votre ville