L’importance d’une eau de piscine équilibrée : toutes nos astuces

Pour que vous puissiez bénéficier d’une eau de piscine pure et claire, il est important de bien l’équilibrer. Pour cela, vous avez plusieurs paramètres à contrôler qui vont chacun avoir une influence plus ou moins néfaste ou bénéfique sur la qualité de votre eau. Voyons cela ensemble.

Gérer l’alcalinité ou le TAC de l’eau de votre piscine : nos conseils

Le TAC (ou Titre Alcalimétrique Complet) de l’eau d’une piscine désigne sa concentration en ions carbonates et bicarbonates. En d’autres termes, il s’agit de son alcalinité et du pouvoir tampon de l’eau sur la stabilité du pH.

Selon le traitement que vous utilisez, l’alcalinité doit se situer entre 80 mg/l et 140 mg/l. Si l’alcalinité descend en-dessous de ce seuil, vous risquez de ne plus pouvoir maîtriser le pH de votre eau. Si l’alcalinité monte au-dessus de ce seuil, vous risquez une eau trouble voire des dépôts de tartre se former sur les parois et le liner.

Piscine et calcaire ne font pas bon ménage : comment s’en prémunir ?

Piscine et calcaire ne font pas bon ménage. Il dégrade les installations, entartre le filtre, salit le bassin, etc. Bref, le calcaire est quelque chose de particulièrement dérangeant pour les propriétaires de piscine.

Comment lutter contre le calcaire ?

La lutte contre le calcaire consiste en grande partie dans la prévention. Selon la zone géographique dans laquelle vous habitez, vous pouvez vous situer dans une zone où l’eau est dure (Titre Hydrotimétrique > 20). Si tel est le cas, nous vous conseillons de particulièrement faire attention au calcaire sous peine de devoir régulièrement remplacer vos appareils.

Pour lutter efficacement contre le calcaire, vous pouvez :

  • installer un stabilisateur de calcaire ;
  • éviter de trop chauffer l’eau ;
  • réaliser plusieurs traitements anti-calcaire.

Tout ce que vous devez connaître sur le pH de l’eau de votre piscine

Le pH (ou potentiel Hydrogène) est l’indicateur de base pour la qualité de l’eau de votre piscine. Il vous informe sur l’acidité de l’eau et la plupart des autres traitements sont dépendant du bon taux de pH. Voyons cela ensemble.

Le pH en quelques mots

Le pH vous indique la concentration des ions hydrogènes dans l’eau de votre piscine. Compris entre 0 et 14, le pH peut avoir plusieurs significations :

  • pH < 7 : l’eau est dite acide.
  • pH = 7 : l’eau est dite neutre.
  • pH > 7 : l’eau est dite basique.

Pour une piscine, on préconise en règle générale une eau neutre voire légèrement basique (environ 7,4). Mais cela peut différer selon la région dans laquelle vous habitez et le TH (Titre Hydrotimétrique) de l’eau.

Les risques d’un pH non équilibré

Il existe plusieurs paramètres qui peuvent faire varier le pH comme le dosage des produits d’entretien ou la température. Cependant, si le pH n’est pas correctement équilibré, vous pouvez subir différents problèmes :

  • eau trouble ;
  • irritation des yeux, de la peau et des muqueuses ;
  • détérioration des appareils ;
  • etc.

Attention à surveiller le taux de nitrates dans l’eau de votre piscine

Le taux de nitrates présent dans votre piscine influence considérablement la qualité de l’eau de votre bassin. Ils sont les principaux agents responsables de la prolifération des algues et grandement nocifs pour les poissons si vous êtes propriétaire d’une piscine naturelle.

Les nitrates : c’est quoi ?

Les nitrates sont des substances chimiques naturelles. Elles proviennent en grande partie des plantes et du sol. Il s’agit d’une oxydation de l’azote qui n’est pas nocive en soi, mais peut le devenir si elle se transforme en nitrite. La transformation s’opère sous l’action de différents microbes et devient alors hautement toxique.

Les dangers des nitrates

Comme nous venons de le voir, les nitrates aident à la prolifération des algues dans votre piscine. Ils peuvent également être nocifs pour les micro organismes ou les poissons présents dans votre bassin si vous avez opté pour la piscine naturelle.

Il faut également garder à l’esprit qu’un fort taux de nitrate peut dérégler votre piscine. Le maintien de l’équilibre du pH de l’eau est fortement dépendant du taux de nitrates présent dans votre bassin.

À savoir : pour éviter d’augmenter le taux de nitrates, prenez soin de nettoyer régulièrement votre bassin de toutes les plantes ou feuilles en décomposition dans l’eau.

Le potentiel d’oxydoréduction ou redox de l’eau : c’est quoi ?

Le potentiel d’oxydoréduction ou potentiel redox de l’eau mesure le pouvoir désinfectant de l’eau. Cette donnée est très importante pour pouvoir déterminer quelle dose de produits désinfectant ajouter pour traiter votre eau convenablement. Voyons cela ensemble.

Le potentiel d’oxydoréduction : c’est quoi ?

Le potentiel redox est un outil de mesure qui détermine à quel point une substance (dans ce cas l’eau de votre piscine) est oxydante ou antioxydante. Le potentiel redox se mesure en mV (millivolts) :

  • Potentiel redox > 0 : la substance est un agent oxydant.
  • Potentiel redox < 0 : la substance est un agent antioxydant / réducteur.

Le redox : quel impact sur votre piscine ?

L’eau de votre piscine peut être plus ou moins oxydante en fonction du niveau de produits de traitement que vous utilisez. Pour connaître la bonne dose de produits de désinfectant à ajouter, il faut savoir que :

  • Potentiel redox < 650 mV : l’eau n’est pas assez désinfectée, il existe un risque de prolifération des micro-organismes.
  • Potentiel redox = 650 mV : l’eau est considérée comme désinfectée.
  • Potentiel redox > 750 mV : L’eau est trop oxydante et risque de détériorer le matériel et peut être agressive pour les yeux, la peau et les muqueuses.

Un très bon indicateur de l’équilibre de l’eau : la balance de Taylor

La balance de Taylor permet de situer la qualité de l’eau de votre piscine sur un diagramme. Celui-ci prend en compte différents indicateurs qui sont :

  • le TAC ;
  • le TH ;
  • le pH.

Ce diagramme vous permet de savoir à quel point votre eau est équilibrée ou non et vous aider à faire des correctifs en fonction de vos constatations. Il faut cependant garder à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’une mesure fiable à 100 % étant donné les différents types d’environnements et de composition de l’eau. Cette balance reste néanmoins un très bon indicateur de base.