Electrolyse de piscine : principe, fonctionnement et avantages

Nous allons voir dans le cas pratique la mise en eau pour un cas particulier : celui de l’électrolyse. Je ne recommanderai jamais assez cette technique de purification d’eau de piscine. Très efficace, demande peu d’entretien et pas plus coûteuse qu’un entretien classique au chlore.

Un peu plus loin dans le menu, je détaillerai exactement le fonctionnement de l’électrolyse mais là nous allons surtout nous attarder à sa mise en route.

Une fois la piscine remplie, on a vu que l’on devait faire un traitement choc. Dans le cas de l’électrolyse aussi mais là une petite différence, on fera un traitement non pas avec un chlore choc traditionnel mais avec ce qu’on appelle de l’hypochlorite de calcium. Cela est rendu nécessaire par le fait que celui ci ne contient pas de stabilisant (terme que l’on expliquera un peu plus tard).

Après ce traitement, on laisse la filtration en route 24 heures (à ce moment, bien sûr l’électrolyse n’est pas en marche).

Au bout de 24 heures, arrêter la filtration. A ce moment, il va falloir rendre l’eau « salée ». Il faut donc acheter du sel spécial pour piscine (vous en trouverez chez votre pisciniste préféré sans problème). Perso, j’ai un jour trouvé chez les magasins Leclerc des sacs de 25kg de sel pour piscine à 6.5€. En +, ayant du mal à les vendre, ils les faisaient à moitié prix, du coup j’ai carrément acheté la palette et de ce fait j’ai du sel pour plusieurs années !

Il faut regarder sur votre manuel d’électrolyse le taux de sel nécessaire (celui ci est exprimé en g/l). Par exemple, pour moi il fallait entre 4 et 5g de sel par litre. La piscine faisant 80 m3, il fallait 80000*4.5=360000 g de sel soit « environ » 360 kg. J’ai mis donc mis au départ environ 15 sacs de 25kg de sel.

Vous versez donc vos sacs de sel un peu partout dans la piscine en disséminant le sel dans tous les endroits de la piscine. Laissez au moins 12 heures le temps que le sel fonde dans l’eau. Mettez en route votre filtration SANS L’ÉLECTROLYSE pendant 2 ou 3 heures le temps que le sel soit bien réparti dans la piscine. Puis mettez en route votre électrolyse et laissez faire !

Sur votre tableau de l’électrolyse, vous devriez certainement avoir une indication du taux de sel présent dans l’eau. Cela vous permet de savoir si il vous faut rajouter du sel (en effet, si il y a un gros apport d’eau douce, pluie par exemple, il se peut que vous ayez besoin de rajouter un peu de sel).

Tableau Piscine

L’électrolyse au sel : et après ?

Et bien après, plus rien ! Laissez votre électrolyse tourner avec votre filtration, elle s’occupera de la désinfection de l’eau pour vous. Si en plus vous optez pour un modèle avec « inversion de polarité » vous n’aurez même pas à nettoyer la cellule. Seulement, vérifiez de temps en temps votre taux de sel et le cas échéant, rajoutez en.

Il y a une autre chose à ne pas oublier à la mise en service de votre électrolyse. On va parler un peu plus loin des caractéristiques de l’eau (Ph …) et bien sachez que l’électrolyse n’aime pas « l’eau dure » c’est à dire l’eau calcaire. En France, la plupart des régions ont une eau dure. Il faut donc à la mise en eau faire un test de l’eau pour calculer sa dureté, c’est ce qu’on appelle le TH de l’eau. Par exemple, mon appareil stipule une eau avec un TH maximum de 25. Si votre eau est trop dure, il faudra lui adjoindre un traitement pour le faire baisser.

Autre chose importante. Ne faites JAMAIS tourner votre électrolyse avec une température d’eau inférieure à 15°C, vous risqueriez d’endommager la cellule. C’est le seul inconvénient de l’électrolyse : la relative fragilité de la cellule qui est à changer suivant les modèles tous les 5 à 10 ans.

L’électrolyse au sel est économique et écologique.
Plus d’irritations des yeux, d’allergies, de dessèchement de la peau, d’odeurs. Plus de corvées de manipulations de produits chimiques, entretien facile.

Une fois installé dans le circuit de filtration, votre électrolyseur produit de l’ HYPOCHLORITE DE SODIUM (chlore actif naturel) par électrolyse du sel que vous aurez dilué dans l’eau de votre piscine (3 grammes de sel par litre d’eau soit environ 10 fois moins que dans l’eau de mer).

Concrètement, on fait circuler l’eau de la piscine dans une CELLULE DE PRODUCTION constituée d’un jeu d’électrodes en TITANErecouvertes de RUTHENIUM et d’ IRIDIUM un courant électrique basse tension de 2 à 12 ampères alimente ces électrodes. Ce courant va dissocier la molécule de sel NaCl en ions chlore et sodium. Ainsi, le chlore, sous forme d’hypochlorite de sodium ou NaOCL, se combine à l’eau pour former l’acide hypochloreux, un puissant oxydant-désinfectant. L’électrolyseur est installé en ASSERVISSEMENTavec la pompe de circulation de l’eau. Un capteur de débit est, soit incorporé dans la cellule de production, soit en série dans la branche ou celle-ci est connectée, afin d’assurer la production d’hypochlorite uniquement quand l’eau circule entre les électrodes.Ce chlore actif naturel, après avoir détruit les bactéries et micro-organismes de votre eau, se recomposera naturellement en sel sous l’action des UV du soleil. Il n’y a donc pas de consommation de sel par ce procédé d’électrolyse. Il faut néanmoins effectuer périodiquement un apport de sel pour compenser la perte d’eau salée due au nettoyage du filtre ainsi que l’apport d’eau de pluie. Ne pas tenir compte de l’évaporation car le SEL NE S’EVAPORE PAS !

Le Ph de l’eau doit être maintenu entre 7.0 et 7.4 pour permettre une efficacité maximale de l’électrolyse. Le Ph de l’eau est lié à sa dureté. Plus une eau est calcaire plus son Ph est haut (7.8 et plus) . Il faudra régulièrement baisser le Ph d’une eau calcaire avec du « PH moins » (il est préférable d’utiliser de l’acide sulfurique que du chlorhydrique car celui-ci est plus agressif envers les matières plastiques). La production conjointe du SODIUM avec le CHLORE à tendance à augmenter légèrement la valeur du Ph. L’utilisation d’un système de REGULATION AUTOMATIQUE DU PH est donc vivement recommandée avec un électrolyseur au sel.

Il est important, pour ne pas user prématurément le revêtement RUTHENIUM et IRIDIUM des plaques en titane de la cellule de production, de ne pas faire fonctionner l’électrolyseur lorsque la température de l’eau est inférieure à 15 ° C., également de ne pas utiliser de SULFATE DE CUIVRE comme anti-algues, celui-ci détruirait irrémédiablement les électrodes en TITANE de la cellule de production

Estimations gratuites et sans engagement

Nous disposons d'un réseau de fabricants implantés au niveau national. Nous répondons à toutes les demandes et vous contacterons pour vous proposer la solution la plus adaptée à votre besoin.
1. Vous remplissez le formulaire 2. Nous validons votre demande 3. Vous recevez les devis !

Vos données ne sont pas utilisées à des fins commerciales ni publiées sur Internet. Nous rentrerons en contact avec vous dans les plus brefs délais

Aucun commentaire

Ecrire un avis

*

*

Pour aller plus loin