La pose du carrelage de la piscine

carrelage piscine

Dans la deuxième partie de la section Carrelage, nous allons détailler le matériel nécéssaire pour pouvoir poser la mosaïque. Outillage mais aussi colle et joint.

I. L’outillage nécessaire pour la Pose du Carrelage de la Piscine

Il est nécessaire de s’outiller avec certaines choses spécifiques.

i) Le peigne à Colle

Le peigne est l’outil de base carrelage piscine, soit les deux en cas de double encollage.

Le choix se fera sur l’épaisseur des dents du peigne. Un peigne fin vous donnera une épaisseur de colle réduite alors qu’un peigne avec des dents « épaisses » vous donnera une épaisseur de colle plus importante. Bien sûr, il semble logique d’opter pour un peigne bien cranté, de cette façon on obtient une épaisseur de colle plus importante.

Mais dans le cas de la mosaïque, ce n’est pas aussi évident. Avec un encollage épais, vous risquez en apposant votre mosaïque de faire « dégueuler » la colle entre les carreaux de mosaïque. Ensuite, il ne sera pas aisé d’enlever ce surplus de colle.

Donc au départ, je me suis tourné vers un peigne avec des dents « fines » comme celui-ci dessous:

peigne a carrelage

J’ai donc utilisé ce peigne pour encoller les murs de la piscine. D’un, évitez ce type de peigne pas très ergonomique au niveau du manche. Plus loin, vous verrez un peigne avec un vrai manche pour la tenue avec la main, bien plus pratique à l’usage.

A l’utilisation, l’avantage sur l’épaisseur d’encollage est réelle. Vous pouvez encoller le mur avec une épaisseur relativement fine ce qui vous permet quand vous collez la mosaïque dessus de ne pas faire déborder la colle entre les carreaux de mosaïque.

Pour la partie au sol, j’ai changé de peigne sur les conseils de mon oncle (carreleur depuis 30 ans) on n’écoute forcément(!!!) et qui me conseilla d’utiliser un peigne plus imposant avec des dents plus larges. Car il me dit, non sans raison, que s’il est important que la colle ne déborde pas, il est encore plus important que les carreaux collent bien au mur, et pour cela il faut une épaisseur de colle tout de même assez importante. Premier conseil donc : encollez bien vos murs et sols de façon qu’il y ait une épaisseur de colle suffisante.

Voici donc le deuxième peigne utilisé :

peigne a carrelage

A l’usage, la différence se fait sentir immédiatement : épaisseur de colle plus importante. A ce moment, il faut prendre « le coup de main » pour ne pas trop appuyer la mosaÏque contre la colle. En gros, quand vous encollerez votre mosaïque il faut appuyer juste ce qu’il faut pour qu’elle prenne bien mais sans non plus que la colle « dégueule » partout entre les carreaux.

Pour finir, vous verrez à l’usage et suivant votre propre expérience le peigne qui vous conviendra le mieux. Mais pensez bien à l’ergonomie du peigne (plutôt choisir un peigne comme sur le second dessin que sur le premier)

ii) La taloche pour les joints

Quand vous allez réaliser vos joints, il va vous falloir une taloche un peu particulière. A l’intérieur, celle-ci est recouverte d’une sorte de caoutchoux qui vous permettra de passer faire les joints.

taloche-caoutchoux

Taloche spéciale pour jointer

iii). La taloche « éponge »

Cette taloche avec un côté éponge vous servira pour « nettoyer » les joints. Une fois rempli les joints avec la taloche en caoutchoux, il faudra nettoyer les carreaux. Une éponge classique peut faire l’affaire mais cette taloche est bien plus pratique. Associé à celle-ci, vous pouvez utiliser un seau particulier qui permet de rincer de façon efficace cette taloche.

taloche éponge

Taloche avec un côté éponge

seau

Appareil bien pratique pour utiliser la taloche-éponge

iv). Outillage divers

Il faudra penser à quelques outils simples mais indispensables.

En premier lieu, une bonne truelle pour divers travaux : remuer la colle dans le seau ou la « balancer » par terre avant de passer le peigne.

Ensuite, prévoyez un seau en plastique rigide d’une contenance assez importante, par exemple 50 litres. Vous pouvez utiliser en récupération les seaux de peinture industrielle par exemple.

Une règle (en alu par exemple) d’une bonne longueur, 3 ou 4 mètres par exemple qui nous servira bien pour coller la mosaïque à niveau.

Enfin, un bon niveau ne sera pas de trop.

Pour votre carrelage de salle de bain, visitez notre partenaire fadparis: carrelage de salle de bains

II. La colle et les Joints pour carrelage

C’est un choix très important pour la solidité et la qualité de la structure. Bien entendu, il ne faut pas mettre n’importe quelle colle pour un carrealage de piscine. Il faut une colle d’une qualité irréprochable et faite pour ce genre de travaux. Il existe plusieurs marques de colle comme Sika, Lanko ou Webers-Broutin.

Personnellement, une fois de plus, mon choix s’est porté vers Lanko avec la Colle PROLIDAL 5024 blanc. C’est une colle haute performance qui convient parfaitement pour ce type de travaux. Je l’ai payé 19€ le sac de 25 kilog. Là les prix peuvent fluctuer d’un revendeur à un autre ou si vous connaissez une personne dans le métier qui peut vous avoir de bons tarifs.

colle piscine

Colle Prolidal de Parex-Lanko

Pour les joints, j’ai utilisé PROLIJOINT M de Parex-Lanko. Ceux ci sont blanc, étudiés pour des joints minces. En plus, ils possèdent des pigments hydrofuges qui permettent d’améliorer encore l’étanchéité de l’ouvrage.

joint piscine

Prolijoint de Parex-Lanko, pour les joints de Piscine

Voilà, maintenant que nous somme outillés, nous pouvons passer à la dernière étape, la pose du carrelage en lui-même !

La pose du carrelage de la piscine

Nous y voilà ! Après tant d’efforts, tout est prêt pour la dernière ligne droite mais pas la plus courte : la pose du Carrelage de la Piscine. C’est une opération bien entendu délicate car très technique mais surtout, de la qualité de pose dépendra l’aspect final de la piscine c’est donc crucial de bien préparer cette partie de la construction de la Piscine.

En gros, sachez que je retiens deux choses principalement de cette pose : la difficulté de la pointe de diamant à carreler et la longueur en temps à faire.

Je vais diviser cette partie de la façon suivante :

1. On commencera par parler de la matière elle même : les carrelages pour piscine, quels type de carrelage, leurs caractéristiques, leur prix . . .

2. Ensuite, une partie partie pour détailler le matériel du parfait carreleur de Piscine: Colle, joints, peigne. . .

3.Enfin, la pose du carrelage en elle même et ses spécificités.

I. Le Carrelage pour Piscine

Vous vous en doutez, tous les types de carrelage ne conviennent pas pour les piscines ! Une piscine se trouvant à l’extérieur, il faut bien entendu opter pour un carrelage d’extérieur.

On va distinguer grossièrement deux types de carrelage : les carrelages traditionnels céramique de grande taille avec larges joints. Le mieux pour ce type de carrelage est de se porter sur le grès cérame très solide et parfaitement adapté à l’extérieur. En deuxième lieu, ma mosaïque en petits carreaux de 2×2, les plus utilisés pour les revêtements de carrelage piscine.

a. Le grès Cérame

Même si c’est le type de carrelage le moins répandu pour piscines (comparativement à la mosaïque) le résultat peut être splendide pour peu que l’on prenne un carrelage bien adapté. Pas de différence dans la pose avec la mosaïque hormis pour les angles qui devront être vifs (et pas arrondis comme la mosaïque). Le prix de ce type de carrelage peut varier beaucoup : de moins de 10€ à plus de 50€ le m2.

Là, pas de conseils à donner, simplement ne pas laisser l’argument prix trop prendre le dessus sur la qualité. Ce que je veux dire, c’est que il ne faut pas choisir le « moins » cher au détriment de la qualité. Après, tout dépend bien sûr de votre budget. Je pense qu’on peut trouver de très bons carrelage en grès cérame à environ 15€ le m2.

Surtout, prenez bien votre temps pour choisir car ce carrelage, vous le verrez tous les jours pendant de longues années. Donc un mot d’ordre: cassez un peu votre tirelire si un carrelage vous plait même si il est un peu plus cher qu’un carrelage que vous « aimez bien » et qui est moins cher. Il me semble que quand on se lance dans la réalisation d’un tel projet soi même, le coût de réalisation étant inférieur qu’en prêt à plonger, il faut en profiter.

Enfin, on dit qu’une piscine en carrelage coûte très cher à cause du carrelage, je dirais que c’est vrai en prêt à plonger, mais c’est plus la pose du carrelage qui est cher car elle demande une main d’oeuvre très qualifiée et un temps de travail très long, et ça, ça se paye !!

Car si on regarde, 100m2 de carrelage à 15€/m2, cela fait 1500€. Et bien regardez un liner pour une piscine de 10×5 cela coûte le même prix. Finalement, le surplus est la colle, les joints . . . donc environ entre 300 et 500€ par rapport à un liner.

En fait, une piscine en carrelage revient « un peu plus cher sur tous les postes » qu’une piscine en liner (un peu plus de ferraille, un peu plus de béton, un peu plus de mortier…). Allez voir d’ailleurs dans la partie Budget, vous verrez que le coût total de la piscine est certes plus élevé qu’une piscine liner (j’entends plus cher faite par soi même, pas en prêt à plonger) mais finalement, je pense que les 3000 ou 4000€ dépensés en plus en valent largement la peine.

En disant ça, ce que je cherche à expliquer c’est : En faisant sa piscine soi même, on économise beaucoup d’argent donc autant essayer d’augmenter un peu le budget (de toute façon on reste tout de même très loin des prix d’une PAP) pour obtenir une piscine « unique ». Par exemple j’ai craqué pour un dauphin en mosaïque (réellement superbe en réel, on se rend pas trop compte en photo), et bien il m’a coûté tout de même 500€ mais au bout on obtient une piscine « un peu unique ».

C’est cette raison qui m’a poussé également vers la mosaïque plutôt que le liner : Les gens quans ils s’approchent de la piscine sont toujours subjugués par la beauté du carrelage. Et je vous assure, tout le monde ens’approchant ne peut s’empêcher de passer sa main sur le carrelage car celui-ci est je trouve également unique au toucher.

b. La mosaïque pour Piscine

C’est le revêtement que nous avons choisi pour notre piscine. C’est le revêtement traditionnel par excellence, celui que tout le monde décrit comme « dépassé » aujourd’hui et pourtant celui que tout le monde contemple admiratif à chaque fois… cherchez l’erreur!

Comprenons nous bien : je ne suis pas là pour décrier les autres revêtements ou procédés de fabrication, chacun trouve ses avantages et inconvénients dans toute chose. Je conçois parfaitement que des gens préfèrent un liner ou du PVC armé ou encore des revêtement à base de katymper, gel coat… Mais j’ai tellement lu et entendu des gens discréditer les piscines à base de revêtement carrelage que je me bats farouchement pour ce type de revêtement traditionnel.

Bref, après avoir choisi le revêtement, il fallait trouver vendeur. J’ai commencé par faire le tour des grandes surfaces de bricolage et première constatation, on peut distinguer deux grandes familles : la pâte de verre et l’émail. La pâte de verre est souvent considérée comme un « premier prix », c’est vrai et faux en même temps. Vrai car on trouve des pâtes de verres à moins 10€ le m2 et faux car on peut en trouver à plus de 100€ le m2.

Donc vous pourrez trouver des pâtes de verres à moins de 10€ le m2. Mais personnellement, j’ai préféré l’émail, pour sa texture et sa couleur. Je l’ai payé 19€/m2, sachez que vous pouvez en trouver peut être pour un peu moins cher que ça, mais bon en général pour un émail de bonne qualité il faut compter entre 15 et 20€ le m2. Après bien sûr, vous pouvez tout vous permettre pour peu que votre porte monnaie vous le permette car les prix peuvent aller jusqu’à plus de 100€ le m2.

Vous trouverez ces mosaïques chez tous les revendeurs de carrelage professionnels. Personnellement, j’ai trouvé un petit revendeur très réputé près de chez moi (Balou à Loyettes dans le 01) qui m’a trouvé du très bel émail provenant d’Espagne (la plupart des mosaïques proviennent d’Espagne). Pas de conseil particulier pour cet achat, simplement ne laissez pas uniquement votre porte monnaie décider, choisissez une mosaïque que vous serez sûr d’apprécier même si elle est un peu plus cher.

Ces mosaïques se présentent en général sous forme de « plaques » de 30×30. Les carreaux de 2×2 sont assemblés de deux façons différentes : soit ils sont disposés sur un papier face avant que l’on retire une fois collé, soit ils sont disposés sur une trame en nylon (mon choix). L’inconvénient du kraft est que l’on voit mal ce que l’on fait quand on colle le carrelage (en effet, la papier est sur la face avant du carrelage).

Enfin, nous avons choisi une couleur bleue clair pour la piscine. Mais là encore, beaucoup de choix disponibles, à vous de voir !

Carrelage PiscineCarrelage Piscine

Face avant et arrière de l’émail. On voit sur le revers la trame en nylon qui permet de tenir les carreaux entre eux

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les kits piscine c’est quelque chose dont l’offre ne manque pas. Faites une petite recherche sur Google, vous verrez !

Mais c’est quoi un kit piscine exactement ? Pour résumer, on pourrait dire que c’est un procédé technique « simplifié » qui doit faciliter le travail du particulier et lui donner la possibilité de construire lui même sa piscine..

En y regardant de plus près, on peut s’apercevoir que la plupart des kits (mais pas tous) utilisent au départ la même idée: on assemble une à une des pièces comme un puzzle pour pour réaliser le mur. Ensuite, on fixe les éléments de la filtration dessus (skimmer, refoulement…ou bloc filtration). Ensuite on réalise un radier (dalle) en béton puis on met le liner.

Tout cela est très schématique, mais je pense que c’est à peu près cela pour tous les kits. La différence entre chaque kit provient de la structure de ces « panneaux » à assembler. On distingue plusieurs grandes familles :

– Les panneaux en acier galvanisé ou mieux en inox.

– Les panneaux en béton (système Cap Blue mais société en liquidation il me semble)

– Les panneaux en système de coffrage perdu comme l’utilisent des grandes marques type Desjoyaux ou Magiline. Ces système sont assez proche de la méthode bloc à bancher car en fait on assemble des banches successivement puis on coule le béton dedans.

– Il existe d’autres types de kit, mais je ne vais pas les lister, ce serait trop long.

Par contre, il est intéressant de parler de la « solidité » de ces systèmes. Ils ont souvent si l’on peut dire « mauvaise réputation ». Je pense que c’est exagéré. La plupart des kits ont de bons systèmes il me semble. Pour peu que l’on soit un peu bricoleur on peut obtenir je pense de très bons résultats. Par contre, ce qui est vrai, c’est qu’il existe de très mauvais installateurs. Des gens qui se mettent du jour au lendemain constructeurs de piscine en croyant qu’ils vont monter ça comme un Lego et là le résultat peut être désastreux.  Donc prudence si vous faites faire !

Certains cabinets d’études bâtiment vous déconseilleraient de faire une piscine en carrelage avec des blocs à bancher. Prétextant que cette méthode n’offre pas toute les garanties pour ce type de construction..

Ils vous diraient que le seul moyen sûr de construire une piscine en carrelage est de le faire en béton monobloc. C’est vrai que cette façon donne la structure la plus solide qui soit. Mais ne vous inquiétez pas, les blocs à bancher vont très bien pour un revêtement carrelage !

Par contre, faites bien attention à la nature de votre sol. Suivant celui ci (notamment si il est très argileux) les contraintes sur la structure peuvent être plus importantes et là il vaut alors mieux connaître le conseil d’un expert avant de se lancer.

La pose du carrelage de la piscine

Dans cette dernière partie, nous allons voir en détail la pose du carrelage elle même.

I. La préparation

C’est à mon avis primordial de bien préparer cette partie. Par préparation, j’entends surtout préparation du support, c’est à dire les murs et sols et de la piscine.

i) Préparation des murs et sols

Pour faire un travail correct, il faut que les murs et sols soient préparés correctement. Cela veut dire :

 

  • Un sol et des murs PROPRES, exempts de saletés en tout genre.
  • Un sol et des murs SECS.

 

A l’oppposé du mortier, la pose d’un carrelage nécéssite un support sec. Sur support mouillé, il y aurait des risques que la colle ne prenne pas bien.

De préférence, préférez les temps secs voir même chaud (enfin pas trop non plus !) pour poser le carrelage et évitez à tout prix un temps humide pour le faire.

ii) Les arrondis des Murs

Attention, première précision : l’arrondi de mur ne se conçoit que pour une pose avec des plaques de mosaïque. En effet, inutile d’essayer de faire des arrondis avec des carreaux de 20*20 par exemple!

En soi, arrondir les angles des murs n’a rien d’une obligation. On peut tout à fait décider de laisser les coins à angle droit. Néanmoins, pour trois raisons, on peut préférer y faire arrondi :

1. D’un point de vue esthétique, les arrondis offrent (à mon goût) un rendu meilleur que des angles droits.

2. Les angles droits sont des nids à algues et saletés diverses. Avec un angle arrondi, plus de problème et le robot peut y accéder sans problèmes.

3. Les angles sont les endroits les plus sensibles au niveau de l’enduit hydrofuge. En effet, on a vu que l’on faisait un enduit hydrofuge aux murs puis ensuite au sol. Il va de soi que procédant de cette façon, le jonction entre ces deux enduits peut « éventuellement » cacher une fuite. En rajoutant une couche de mortier hydrofuge pour faire les arrondis, on parfait l’étanchéité de la structure.

Pour réaliser ces arrondis, on va utiliser un mortier un peu spécial, appelé mortier « fibré à retrait compensé » que l’on oubliera pas en plus de rendre hydrofuge. En effet, vu que l’on va appliquer une épaisseur assez fine de mortier, il y a des risques de fissuration. On utilise donc un mortier fibré qui présente une solidité accrue.

Ensuite, il nous faut un « gabarit » pour réaliser ces arrondis. Personnellement, j’ai utilisé un tuyau PVC d’un diamètre 200 sur une longueur de 50cm.

En pratique, on projette le mortier sur un petite longueur puis avec le gabarit, on passe de gauche à droite plusieurs fois pour que l’arrondi prenne la forme voulue. On répète l’opération ainsi :

1. A la jonction des murs et du sol sur tout le tour de la piscine.

2. Aux quatre coins de la piscine, à la jonction entre chaque murs.

3. Aux coins de l’escalier.

Les angles dont on parle ici sont les angles INTÉRIEURS. Mais il faut également tenir compte des angles EXTÉRIEURS (marches de l’escalier par exemple). Ici, encore, aucune obligation, on peut faire des angles droits ou biseautés mais personnellement je les ai encore fait arrondis. Pas de méthode particulière pour y faire, un peu de patience et un bon coup de truelle devraient faire l’affaire!

angles piscine

Angles intérieurs et extérieurs de la piscine qu’il faudra arrondir

arrondis piscine

Arrondis des angles avec du mortier fibré à retrait compensé

II. Méthode Générale pour Carreler

Vous vous en doutez, je ne suis absolument pas carreleur de métier. D’avance toutes mes excuses pour les professionnels qui trouveront mes explications peut être parfois maladroites voires inexactes. Je les encourage dans ce cas à me faire part de leurs remarques par mail, que je puisse alors corriger le tir.

Néanmoins, j’ai réalisé la partie avec mon oncle, carreleur professionnel depuis 35 ans (commencé son apprentissage à 14 ans !). Donc la méthode donnée ici n’est surement pas la seule mais donne des résultats je pense très satisfaisants.

i). De l’ordre de carreler

On peut procéder différemment mais c’est l’ordre qui me semblait le plus naturel. A savoir commencer par carreler les murs puis le sol et enfin finir par l’escalier. Sur la photo ci dessous, on verra l’ordre dans lequel j’ai procédé.

carrelage piscine

J’ai commencé par carreler tout les murs (flèches 1,2,3,4 et 5).

Ensuite, nous avons carrelé la partie plate du radier ou se trouvera le dauphin (flèche 6).

Ensuite, nous avons carrelé la pointe de diamant en descendant de part et d’autre (flèches 7 et 8).

Enfin, la dernière partie sera réservée pour le carrelage de l’escalier (partie 9).

La partie la plus ardue a sans conteste été le carrelage de la pointe de diamant, loin d’être évident à faire pour un novice comme moi. Merci encore à Léon pour son aide précieuse à ce moment là !

ii). Deux règles d’or

Ces règles peuvent paraître idiotes mais bon c’est les deux choses qui me semblent fondamentales.

1. Bien encoller : ne pas faire l’économie de colle. Même si avec la mosaïque il faut effectivement faire attention à ne pas trop encoller pour ne pas faire déborder la colle entre les carreaux, il ne faut pas non plus en mettre une couche trop mince. C’est pour cela qu’en cours de route, j’ai change de peigne. Le peigne avec dents fines proposait à mon goût un encollage trop mince.

2. Carreler droit ! Bien sûr cela semble idiot de le dire mais la principale difficulté se situe ici. Il faut donc faire les choses de sorte que le carrelage soit posé droit. Car si une chose se verra au final ,notamment sur les murs, c’est un carrelage posé de travers. En outre, à ce niveau les mosaïques ne laissent aucune chance !

iii). L’encollage

Pour bien encoller, il faut comme je l’ai dit plus haut s’outiller avec un peigne possédant des dents bien crantées. Vous mettez de la colle sur votre peigne et d’un geste ample, vous encollez le mur. Dans notre cas, pas d’encollage sur la mosaïque bien sûr.

Etant donné que l’on a prit un peigne avec des dents assez importante, l’épaisseur de colle est tout de même assez importante. A ce moment quand vous présentez votre plaque, il faudra bien veiller à ne pas trop appuyer pour que la colle ne dégueule pas entre les carreaux.

Il faut encoller sur une petite partie à chaque fois. Disons de quoi mettre 2 ou 3 plaques de mosaÏque à chaque fois.

Faites attention à la chaleur. Une chaleur trop forte fait sècher la colle très rapidement. Coller le carrelage sur une colle déjà en train de sècher peut se réveler désastreux.

Très important: quand vous avez fini de poser une partie de mur par exemple, il reste de la colle qui déborde des carreaux. Grattez y bien avant que cela ne soit sec. Car si voux n’y enlevez pas, quand vous reprendrez votre travail, cette colle sera sèche et vous posera des problèmes pour reprendre la pose.

colle piscine

iv). Poser le carrelage

On va poser le carrelage en s’aidant d’une règle en alu d’une longueur de 3 mètres. Cette règle nous aidera ainsi à carreler droit.

Pour les murs, on va poser à la base du mur la règle en alu. On va la poser de sorte qu’elle soit bien parrallèle au haut du mur. Un fois posée, on la cale (avec un paquet de carrelage de chaque côté par exemple). On commence alors à coller les plaques le long de la règle et ensuite on passe à l’étage au dessus et ainsi de suite jusqu’à l’arase de la piscine. Une fois terminé, on déplace la règle plus loin et on recommence. Ce petit schéma (mal fait!) ci dessous pour essayer de faire comprendre:

regle piscine

Pose du carrelage sur le mur

Pour le sol, c’est quasiment identique. On se place le long du mur où l’on commence. On place la règle bien parrallèle au mur en gardant entre le mur et la règle la largeur de deux plaques par exemple. Une fois trouvé la bonne position, on cale la règle avec un paque de carrelage de chaque côté de la règle. Comme ceci :

piscine carrelage

On place la règle, on met les plaque de mosaïque de chaque côté (sans les coller bien sûr) pour règler l’éloignement de chaque côté de la règle par rapport au mur. Une fois règlé, on enlève les plaques de mosaïques et on cale la règle. On peut alors commencer à coller. Une fois terminé de coller, on recule la rèlge et on reommence l’opération.

II. La Carrelage de la Piscine en pratique

En pratique, j’ai opéré comme indiqué plus haut. Néanmoins, pour une partie des murs, j’ai procédé de façon inverse : je suis parti depuis le dessus du mur (l’arase). L’arase étant parfaitement à niveau, on pouvait sans problème coller au fur et à mesure en prenant simplement un niveau pour vérifier.

carrelage mur piscine

Carreler les murs en commençant par le haut des murs

Pour le sol, nous avons commencé par carreler le petit bain où il y avait le dauphin et ensuite la pointe de diamant. Pour la partie plate, on a utilisé la méthode décrite plus haut. Par contre, pour la pointe on ne pouvait pas utiliser cette méthode car on ne pouvait pas mettre la règle dans la pente. Il a fallu donc y faire « à l’aveugle » en s’aidant de la ligne faite avant pour continuer droit.

dauphin piscine

Le dauphin réalisé après les murs. On voit bien que l’on a déjà fait les murs en s’arrêtant juste avant l’arrondi. Ensuite, on a fait le sol avec les arrondis et rejoint le sol.

dauphin piscine

Pour le dauphin, nous avions un schéma avec des numéros de plaques pour savoir où les mettre. Le schéma était de cette sorte :

dauphin-pisicnecarrelage piscine

On voit sur cette photo que l’on ne peut plus utiliser la règle pour rester droit. On prend alors comme repère tout simplement la ligne d’avant.

carrelage piscine

Cette fois ci, les choses commencent à prendre tournure !

La dernière partie, la pointe de diamant fut la plus dure. Déjà la plus dure à faire et en plus, au mois d’avril il faisait une grosse chaleur et au fond de la piscine c’était une fournaise.

carrelage piscine

Courage Franck, cette fois la fin est proche !

piscine

Bravo ! Ben tu vois quand tu veux ;))

Bien entendu, vous vous doutez bien qu’il y a des découpes à faire, l’on arrive pas toujours « pil-poil » comme dirait l’autre. Dans le cas de la mosaïque, le mieux est encore d’utiliser une petite tenaille. Bien sûr les découpes ne seront pas parfaites, mais avec les joints et sous l’eau ça ne se voit pas du tout. Arrangez vous donc pour faire ces découpes au bas du mur vers les arrondis.

Pour les joints, il faut prendre une taloche en caoutchoux comme montré dans la partie II. Il faut ensuite bien essuyer avec l’éponge plusiieurs fois d’affilée.

piscine et joints

On voit le blanc qui reste sur les carreaux après avoir jointé. On utilise la taloche-éponge pour y nettoyer. Il faut la rincer très régulièrement car sinon en séchant cela redevient blanc. Il faut souvent y faire plusieurs fois d’affilée pour que le blanc disparaisse entièrement.

Estimations gratuites et sans engagement

Nous disposons d'un réseau de fabricants implantés au niveau national. Nous répondons à toutes les demandes et vous contacterons pour vous proposer la solution la plus adaptée à votre besoin.
1. Vous remplissez le formulaire 2. Nous validons votre demande 3. Vous recevez les devis !

Vos données ne sont pas utilisées à des fins commerciales ni publiées sur Internet. Nous rentrerons en contact avec vous dans les plus brefs délais

Aucun commentaire

Ecrire un avis

*

*

Pour aller plus loin