Piscine naturelle : les prix, les modèles et réglementations en 2019

De plus en plus de particuliers choisissent d’installer une piscine naturelle dans leur jardin. Et pour cause, ce type de piscine se régule d’elle-même. Aucun besoin d’ajouter des produits chimiques pour que l’eau reste claire.

Comment ça fonctionne ? Combien coûte une piscine naturelle ? Autant de questions auxquelles vous trouverez des réponses dans cet article rédigé par l’équipe de Construire-sa-piscine.fr.

La piscine naturelle : c’est quoi ?

La piscine naturelle fonctionne d’après le principe du lagunage. Il s’agit de plusieurs zones différentes reliées entre elles afin de reproduire un écosystème à part entière. Ainsi, le traitement et la filtration de l’eau sont réalisés de façon autonome sans aucun adjuvant.

Cependant, pour que cet écosystème soit efficace, il est primordial de procéder à certains aménagements qui doivent fonctionner en adéquation avec votre environnement et votre zone géographique. Explications.

Les caractéristiques d’une piscine naturelle

Concrètement, une piscine naturelle se différencie de la piscine enterrée (lien) classique du fait de ses trois zones aquatiques. Chaque zone représente en règle générale environ un tier de la surface totale de la piscine :

  • La zone de baignade : il s’agit du bassin dans lequel vous aurez la possibilité de vous baigner. Il peut être agrémenté de plantes décoratives.
  • La zone de régénération (ou lagunage) : dans ce bassin seront présentes les différentes plantes aquatiques qui serviront à oxygéner l’eau de la piscine.
  • La zone d’épuration : cette partie n’est pas indispensable même si fortement recommandée. Elle complète les deux autres zones en offrant un refuge aux micro organismes qui se chargeront de débarrasser l’eau de ses substances toxiques.

Généralement chaque zone représente un tier de la surface totale, cependant, si vous ne disposez que des deux premières zones, il faut à tout prix éviter de construire une zone de baignade plus grande que la zone de régénération. En effet, celle ci risque d’avoir du mal à oxygéner et épurer l’eau et, à terme, les plantes et les organismes la composant mourront.

À savoir : la piscine naturelle n’est pas complètement autonome. En effet, pour permettre la bonne circulation de l’eau, il faut une pompe électrique. Il existe cependant des systèmes de vases communicants actionnés par gravité. Pour en savoir plus, demandez nous un devis gratuit et sans engagement (lien).

Avantages et inconvénients

Le côté écologique de la piscine naturelle séduit de plus en plus de personnes. Tant du point de vue de la consommation d’eau et l’inutilité d’adjuvants tels que le chlore, que du bien-être personnel (les yeux et la peau ne piquent plus).

Même si le budget de départ est assez élevé, ce n’est pas son seul défaut : la température doit absolument être inférieure à 28°C. Sinon l’équilibre de l’écosystème sera en péril.

Avantages Inconvénients
Piscine écologique

Pas de produits chimiques

Bon pour la santé

Presque pas de frais d’entretien

Prix

Température < 28°C

Pas d’utilisation de crèmes solaires et autres produits pour le corps

L’écosystème de la piscine naturelle

Pour que l’eau de votre piscine naturelle soit saine et claire, celle-ci doit suivre un parcours bien défini. Ce cycle est pensé de sorte à pouvoir régénérer et épurer l’eau utilisée durant votre baignade. Chaque bassin possède son propre fonctionnement et doit respecter certaines contraintes.

La zone de baignade

La zone de baignade d’une piscine naturelle est votre bassin de prédilection. C’est l’endroit où vous passerez le plus clair de votre temps. Les dimensions et formes sont au choix, cependant une profondeur comprise entre 1,50m et 2m est vivement conseillée.

Pour favoriser la circulation de l’eau grâce au phénomène de convection, un bassin relativement profond permettra de mieux réaliser cette tâche.

La zone de régénération

La zone de régénération (ou d’oxygénation) de votre piscine naturelle est le bassin le plus important de l’ensemble de la structure. Elle joue le rôle des poumons de l’écosystème.

L’eau qui y circule va s’oxygéner en passant par les plantes de la zone. L’eau ainsi oxygénée va fournir les molécules de carbone dont les micro organismes ont besoin pour vivre et faire leur office. Pour ne pas bouleverser le développement de la vie dans ce bassin, la profondeur conseillée serait située entre 40cm et 60cm.

La zone d’oxygénation peut être cachée ou visible. Si vous décidez de la rendre visible, celle-ci peut également faire office de décoration selon les plantes que vous aurez choisi d’y placer.

La zone d’épuration

La zone d’épuration d’une piscine naturelle est le bassin qui va débarrasser votre eau de toutes les impuretés. Ce procédé est à la fois biologique et chimique et est effectué à l’aide des différentes plantes aquatiques et semi-aquatiques qui se trouvent dans ce bassin.

La zone d’épuration est généralement composée (de bas en haut) :

  • d’un lit de roche volcanique (type pouzzolane) ;
  • de terre meuble ;
  • de plantes.

À savoir : les matières en suspensions (feuilles mortes, brindilles, poils, etc.) sont à enlever avec une épuisette car la zone d’épuration n’est pas en capacité de les faire disparaître. Pour avoir d’avantages d’informations à ce sujet, contactez-nous (lien) et vous recevrez un devis gratuit et sans engagements.

Les organismes vivants

Outre les plantes, il existe une multitude d’organismes vivants qui pullulent dans une piscine naturelle. Et heureusement, car c’est eux qui viennent compléter le travail commencé par les plantes. Voyons quels sont les organismes vivants présents dans une piscine naturelle :

  • Les insectes : les insectes comme les punaises d’eau, les gerris, les dytiques, les libellules ou les mantes religieuses ont un rôle essentiel dans l’écosystème de vos bassins. Il vont permettre de réguler la population de moustiques et autres insectes piqueurs à proximité.
  • Les bactéries : les bactéries se développent sur les plantes aquatiques et semi aquatiques de votre piscine naturelle. Ils complètent le rôle des plantes dans leur travail d’épuration.
  • Les crustacés : Les daphnies, crevettes d’eau douce, aselles et autres petits crustacés vont permettre de réguler le développement des algues en interférant directement sur le taux des nitrates et phosphates présents dans l’eau.

À savoir : pour garder l’écosystème en bon fonctionnement, il est important de ne pas laisser ces organismes proliférer. Pour cela, rien de plus simple : gardez l’eau en mouvement.

Est-il possible d’introduire des poissons dans une piscine naturelle ?

La question que vous êtes en train de vous poser est sûrement de savoir s’il est possible d’introduire des poissons dans sa piscine naturelle ? La réponse est oui mais attention. Explications :

Bien qu’il peut être esthétique et pratique (ils aiment les moustiques) d’introduire des poissons dans l’eau de vos bassins de nage, cela peut également devenir quelque chose de très gênant :

  • L’eau peut se troubler car les poissons aiment remuer la vase du fond.
  • Certaines espèces se reproduisent à une vitesse incroyable comme les poissons rouges par exemple.
  • Les algues peuvent se développer trop rapidement dû aux déjections de poissons qui comportent beaucoup de nitrates.
  • Certaines espèces de poissons aiment se nourrir de plantes comme les carpes Koï.

La meilleure solution est de ne pas en introduire, mais si tel est réellement votre désir, vous pouvez opter pour des espèces très peu gourmandes qui ne se reproduisent que faiblement comme :

  • le voile de Chine blanc ;
  • le gardon ;
  • le vairon ;
  • l’Ide mélanote ;
  • etc.

Quelles plantes faut-il mettre dans sa piscine naturelle ?

Pour que votre piscine naturelle bénéficie d’un écosystème en bon fonctionnement, il est primordial de choisir les plantes à y introduire. Pour cela, il faut d’abord que vos plantes soient adaptées au climat dans lequel elles évoluent afin d’éviter qu’elles meurent, pourrissent et fassent dysfonctionner votre écosystème.

Trois types de plantes peuvent être intégrés à une piscine naturelle : les plantes oxygénantes, les plantes épuratives et les plantes décoratives. Faisons le point ensemble.

Les plantes oxygénantes

Les plantes oxygénantes ont pour rôle d’assurer la vie de votre eau et sont placées dans la zone de lagunage. Elles permettent de réapprovisionner constamment les organismes vivants de votre piscine naturelle en oxygène.

Les variétés :

  • l’Élodée ;
  • l’Hippuris ;
  • le Renoncule aquatique ;
  • la Crassette d’eau ;
  • le Potamot ;
  • etc.

Les plantes épuratives

Les plantes épuratives ont pour rôle d’éliminer les substances toxiques de votre eau et sont placées dans la zone d’épuration. Elles vont fournir un abri aux bactéries qui vont se charger de nettoyer l’eau de votre piscine naturelle des phosphates et nitrates qui la composent.

Les variétés :

  • la Jacinthe d’eau (très belle quand elle fleurit) ;
  • l’Alisma ;
  • le Caltha palustris ;
  • la Menthe aquatique ;
  • les Phragmites (types de roseaux) ;
  • etc.

Les plantes décoratives

Les plantes décoratives n’ont d’autres fonctions que celle d’embellir votre piscine naturelle et sont placées dans la zone de baignade.

Les variétés :

  • les Nénuphars ;
  • les Lotus ;
  • les Papyrus ;
  • etc.

À savoir : Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à nous contacter (lien) pour être mis en relation avec des professionnels certifiés de votre région.

Les prix d’une piscine naturelle

Les grands constructeurs de piscines naturelles ne sont pas légions. C’est un modèle de bassin qui se développe doucement en Europe mais qui fait de plus en plus d’adeptes. Il existe quelques fabricants qui font valoir leurs compétences à juste titre car ils exercent leur activité depuis plus de 30 ans :

  • Bionova : spécialisée dans les piscines naturelles intérieures et chauffées. Elle propose différents modèles avec bassin de régénération intégré au bassin de nage ou non.
  • Biotech : ses piscines naturelles sont tant à destination des particuliers que des collectivités. Leur écosystème filtrant est uniquement réalisé à l’aide de plantes, de minéraux et de cascades.
  • Biotop : précurseurs dans le domaines des piscines naturelles, cette entreprise a un savoir faire inégalé en la matière.

Voici un tableau estimatif des prix en comprenant l’installation, le terrassement et l’aménagement :

Fabricants Prix
Bionova Débute à 18 000 €
Biotech Débute à 17 000 €
Biotop Débute à 20 000 €

À savoir : pour de plus amples informations, demandez nous un devis gratuit et sans engagements. Vous serez mis en relation avec des professionnels qualifiés qui pourront vous aiguiller dans vos démarches.

La nécessité de passer par un professionnel pour construire sa piscine naturelle

Étant donné la complexité des organismes à faire cohabiter ensemble, nous vous conseillons vivement de faire appel à une entreprise spécialisée dans le domaine de la construction de piscines naturelles.

Son expertise prévaudra sur tous vos aprioris et elles pourra vous conseiller sur le type de plantes qui s’adaptent le mieux à votre environnement, le climat de votre zone géographique et votre bassin selon l’utilisation que vous allez en faire.

Les 4 bonnes raisons d’opter pour la piscine naturelle

Même si elle est encore très peu présente en France et en Europe, la piscine naturelle fait de plus en plus d’adeptes. Voici 4 bonnes raisons qui expliquent pourquoi la piscine naturelle est la meilleure solution si l’on désire une piscine enterrée derrière chez soi.

Allier esthétisme, écologie et économie (sur le long terme)

La piscine naturelle est esthétique car celle-ci se fond dans le paysage et embellit votre jardin. Elle est écologique et ne demande aucun produit chimique ou adjuvant artificiel pour garder une eau claire et propre.

Enfin, même si son prix d’achat est relativement élevé, sur le long terme vous allez faire beaucoup d’économies par rapport à une piscine enterrée (lien) traditionnelle.

Très peu d’entretien

Outre le faite de débroussailler aux alentours de votre zone de nage et de débarrasser le filtre de ses impuretées, vous n’aurez rien d’autre à faire. La piscine naturelle s’auto-régule à merveille.

Pas d’hivernage pour sa piscine naturelle

La piscine naturelle ne nécessite pas d’hivernage. L’eau peut geler, vos plantes se mettront en sommeil durant toute la saison froide et reprendront leur travail avec l’arrivée du printemps.

Pas d’impôts

Non seulement vous n’aurez que très peu de démarches administratives à réaliser (lien) (une simple déclaration de travaux à la mairie suffit), mais en plus, la piscine naturelle n’est pas considérée par les autorités fiscales comme une piscine enterrée (lien) ou semi enterrée (lien). Pour cette raison, aucune revalorisation de taxe d’habitation n’est à prévoir.

Estimations gratuites et sans engagement

Nous disposons d'un réseau de fabricants implantés au niveau national. Nous répondons à toutes les demandes et vous contacterons pour vous proposer la solution la plus adaptée à votre besoin.
1. Vous remplissez le formulaire 2. Nous validons votre demande 3. Vous recevez les devis !

Vos données ne sont pas utilisées à des fins commerciales ni publiées sur Internet. Nous rentrerons en contact avec vous dans les plus brefs délais

Aucun commentaire

Ecrire un avis

*

*

Pour aller plus loin